COMPTE RENDU DU CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L’UNSS 35

MARDI 9 DECEMBRE 2008

 

 

Mme LOMBARDI PASQUIER, Inspectrice d’Académie Adjointe ouvre la séance à 10 h 00 en présence de :

 

 

Mme LOMBARDI PASQUIER remercie l’assistance de sa présence et excuse l’absence de Mme LEGRAND proviseure du lycée Coëtlogon, retenue dans son établissement.

 

BILAN D’ACTIVITE 2007-2008 

Mme PROU, Directrice Départementale, expose quelques données.

Le nombre de licenciés augmente par rapport à 2006-2007. Il est officiellement de 9294 mais effectivement d’environ 8800 (le collège de Combourg ayant licencié tous ses élèves). Nous observons néanmoins une progression depuis 5 ans alors que la population scolaire baisse.

Il est important de préciser qu’il s’agit du nombre réel de pratiquants (alors qu’à l’UGSEL tous les élèves sont licenciés dès leur inscription dans l’établissement)

Il y a 5401 garçons pour 3893 filles ; c’est assez équilibré.

17,8 % des élèves scolarisés dans le secondaire ont une pratique UNSS.

Nous comptons dans le département 94 AS affiliées et 306 animateurs d’AS. Cela fait donc en moyenne 28 licenciés par animateur.

37 activités sont répertoriées dans les AS.

 

 

LES ORGANISATIONS 

64 rencontres départementales.

6 championnats académiques organisés dans le département.

1 championnat de France de Volley Ball (dont l’affiche a été réalisée par un élève du lycée Charles Tillon (section EDPI)). Ce championnat a été organisé à l’aide d’une trentaine de collègues EPS du 06 au 09 mai 2007 (dont le 08/05, jour férié)

 

LES JEUNES OFFICIELS

676 jeunes officiels en activité sur le département.

Il y a eu 9 stages de formation. Ces journées de formation se généralisent le mercredi après midi. Le service départemental prend en charge la totalité des coûts liés à ces formations.

 

LE PALMARES

194 licenciés qualifiés à des phases nationales.

2 titres de champion de France (Hockey sur gazon lycée Descartes, Athlétisme saut lycée J.Cartier)

 

LES FINANCES

Les comptes du service sont validés par un commissaire aux comptes.

Les dépenses du service départemental sont essentiellement liées aux déplacements. La charge de transport pour les associations sportives reste de 94000 euros d’où l’importance de l’aide du conseil général et du conseil régional.

Des plans de transports regroupant plusieurs établissements sont prévus le plus souvent possible pour diminuer le coût pour chaque AS.

 

L’ACCOMPAGNEMENT EDUCATIF

Mme LOMBARDI PASQUIER précise que les collègues ont eu des difficultés pour s’approprier la démarche.

M.VANCASSEL rappelle que les crédits en euros non utilisés sont repartis à Bercy.

M. KERBIRIOU précise que les situations sont diverses selon les départements mais globalement qu’il n’y a pas eu assez d’échanges entre les différents acteurs (profs EPS, président d’AS, collectivités).

Pour Mme LOMBARDI PASQUIER, c’est le volant sportif de l’accompagnement éducatif qui a des difficultés à se mettre en place. Il ne représente que 11% des activités proposées. Les pratiques culturelles et le soutien scolaire fonctionnent correctement. Par ailleurs, il ne s’agit pas de modéliser l’accompagnement éducatif ; il faut que ce soit une démarche de l’établissement. Il y a des situations diverses qui s’adaptent aux contextes locaux.

Mme TARROUX rappelle que l’enveloppe horaire est arrivée tard et qu’il était donc difficile d’anticiper. Il faudra que les moyens soient pérennisés.

Mme LOMBARDI-PASQUIER précise que les crédits en HSE et en euros seront délégués dans les mêmes proportions pour les mois de janvier à juin 2009.

M.ORTEGA pose le problème des installations sportives qui ne sont pas toujours disponibles. Le problème des transports se pose de la même façon.

Mme LAUDEN dit qu’il y a parfois confusion entre accompagnement éducatif et UNSS. Mme PALARIC confirme en rappelant que certains chefs d’établissements autorisent que l’accompagnement éducatif se fasse le mercredi après midi.

Mme LOMBARDI PASQUIER rappelle que la mise en place d’un nouveau dispositif apporte toujours des craintes. Il ne faut cependant pas s’inquiéter car ce sont deux dispositifs bien distincts et complémentaires. L’accompagnement éducatif doit bien se faire en dehors du temps scolaire. Cela n’a rien à voir avec les heures postes.

Selon M. KERBIRIOU, pour être efficace, il faut que tous les acteurs soient partie prenante du projet. Il faudrait une réunion plus axée sur l’aspect sportif de l’accompagnement éducatif. M.BRUNET confirme et dit que deux réunions ont été planifiées sans que le mouvement sportif y soit invité.

Mme LOMBARDI-PASQUIER précise qu’une seule réunion a eu lieu depuis la rentrée scolaire dans le département et que l’omission d’invitation en direction du mouvement sportif n’a pas été volontaire. Cet oubli sera corrigé lors de la prochaine réunion du groupe départemental de pilotage.

M.VANCASSEL atteste que les services UNSS ont également été oubliés lors de certaines réunions. Il invite tout le monde à lire les propos du Recteur d’Académie  en conseil régional de l’UNSS : ce sont bien 2 dispositifs distincts qui cohabitent. Les services UNSS sont prêts à aller voir les collègues qui le souhaiteraient ainsi qu’à participer aux futures réunions concernant l’accompagnement éducatif.

 

LE PROJET UNSS

Les nouveaux programmes UNSS 2008-2012 sont parus et s’organisent autour de 3 axes (développement, compétition et responsabilisation)

Le projet académique, s’organise lui autour de 5 axes (la performance, l’accessibilité, la citoyenneté, la solidarité et la communication)

Le projet départemental est en cours d’écriture à l’aide de fiches  élaborées par les collègues du Finistère.

 

LES PROJETS SPORTIFS 2008-2009 

 Le service départemental organise cette année deux championnats de France (Football Excellence les 3-6 février à Saint Malo et Hockey sur gazon  09-11 juin à Rennes). Pour chacun de ces championnats nous aurons besoin de l’aide d’une trentaine de collègues EPS.

 

LES ORIENTATIONS 2008-2009

Un point sur l’intégration des élèves en situation de handicap est fait. Nous avons contacté et vu les IPR en charge du dossier ainsi que certains collègues d’IME. Nous essaierons de mettre en place dès cette année des rencontres favorisant cette intégration.

 

Les échanges de compétences, appelés rendez-vous UNSS, sont à nouveau implantés dans notre calendrier. Il s’agit comme les années passées  de mercredi après midi pendant lesquels les collègues échangent sur leurs pratiques, en tenant compte des besoins de chacun.

 

Cette année, nous avons recréé le district de Rennes 1. Cela correspond à une volonté du service départemental et des collègues des collèges concernés. M.VANCASSEL précise que le service régional débloque des équivalents HSE pour favoriser ces postes. L’UNSS fait des efforts sur ses fonds propres.

 

Nous cherchons également cette année à dynamiser certains lycées. Mais de plus en plus de  lycéens ont cours le mercredi après-midi. Certains ont même des cours d’EPS ! Des solutions sont expérimentées : nous proposons par exemple la possibilité de placer des élèves licenciés sous la responsabilité d’un collègue d’un autre établissement. (Après validation par le chef d’établissement d’une liste d’élèves concernés par la rencontre sportive).

 

QUESTIONS DIVERSES

L’assemblée  générale des associations sportives est fixée au mardi 30 juin. Comme les années passées, l’inspection académique enverra une invitation à tous les enseignants d’EPS et chefs d’établissements.

 

Mme TARROUX pose le problème des 13 et 20 mai qui sont seront travaillés pour récupérer le pont du jeudi de l’Ascension (vendredi 22 mai).

Mme LAUDEN rappelle que la question est récurrente.

M.VANCASSEL précise que l’année dernière, le Recteur avait demandé à ce que chaque Inspecteur d’Académie confirme la priorité faite à l’UNSS pour les élèves licenciés.

Pour M.ORTEGA, les parents préfèrent que leurs enfants aillent en cours. En effet, les élèves qui vont à l’UNSS doivent récupérer leurs cours et sont ainsi pénalisés.

Mme LOMBARDI PASQUIER précise que ces récupérations posent également le problème des transports.

 

M.BOULCH présente la motion des élus des AS. Ils font ainsi part de leur inquiétude face à l’évolution des statuts des enseignants exerçants à l’UNSS. Ils passeraient ainsi d’une mise à disposition à un détachement (cf. annexe).

 

M.VANCASSEL aborde la question des affiliations et des licences. 2 établissements d’Ille et Vilaine refusent de s’affilier alors que c’est obligatoire. L’administration peut-elle trouver une solution ? Ce sont des établissements dans lesquels les enseignants EPS ont pourtant 3 heures d’animation de l’association sportive. Est-ce normal qu’un établissement n’ait pas d’association sportive alors que c’est la loi ?

 

Mme LAUDEN pose la question de la visite médicale. Serait-il possible pour les élèves ayant des difficultés financières de voir le médecin scolaire ?

Mme LE POURCELET rappelle qu’il est toujours intéressant de voir son médecin traitant. Les médecins scolaires ne peuvent pas voir tout le monde mais ils sont prêts à étudier chaque demande.

M.VANCASSEL précise que le problème du certificat médical concerne beaucoup de pratiques et ne concerne pas seulement l’UNSS (organisation de raid…)

 

Mme IZANNO pose le problème des baisses de subventions pour certaines fédérations de parents d’élèves. Toutes les fédérations ne sont pas touchées de la même façon. Récemment, le nombre de mises à disposition pour la FCPE à baissé de 50%.

 

Mme LOMBARDI PASQUIER clôt la séance de travail du Conseil Départemental à 12 h 20.