COMPTE RENDU DU CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L’UNSS 35

MARDI 31 JANVIER 2006

 

M. LACOMBE, Inspecteur d’Académie ouvre la séance à 9h45 en présence de :

  • M. LACOMBE Inspecteur d’Académie adjoint.
  • Mme LE DON-ROY, M. LEBRETON, Mme DALOZ, M.VINCENT membres désignés par l’Inspection Académique.
  • Mme LE POURCELET, médecin de santé.
  • M. , représentant de la FCPE
  • M.COQUAND, représentant de la DRDJS
  • M. BRUNET, représentant du Comité Olympique et Sportif.
  • M HOGREL, représentant du SNEP.
  • M. LARCHER, représentant de l’UNSA EDUCATION
  • M. BOQUET F, M. LUCAS, M. ORTEGA représentants d’associations sportives.
  • Mr BOQUET P, directeur régional de l’UNSS

Sont absents :

  • Le représentant du conseil général.
  • Mme PAPIN, représentante de la PEEP

 

Pour son premier conseil départemental en Ille et Vilaine, M. LACOMBE souhaite faire le point sur l’activité des associations sportives (AS), analyser l’évolution des tendances et les indicateurs qui permettent de voir si la bonne santé des AS se conforte. Il s’agit aussi de recenser les problèmes qui se posent et d’essayer d’y remédier dans la mesure de nos moyens.

Mr LACOMBE rappelle qu’il a été lui-même président d’AS militant et représentant de l’académie de Bordeaux à la commission nationale des chefs d’établissement, présidents d’AS.

Mr LACOMBE se présente comme très engagé et volontariste et précise qu’il soutient activement ceux qui font vivre les AS et le sport scolaire.

 

Un tour de table permet ensuite à chacun de se présenter.

 

Mr LACOMBE nous livre ses impressions sur le fonctionnement départemental. Il est d’abord frappé par la volonté de diversifier les activités (de se démarquer par rapport aux activités traditionnelles). Il souligne ensuite la volonté d’épouser la géographie locale. Il s’agit d’un département hétérogène qui impose des conditions de fonctionnement diversifiées. Il a remarqué une volonté d’égalité d’accès au sport scolaire qui repose sur le principe de la solidarité interdistrict. Il souligne également la possibilité offerte à chacun de s’exprimer et de s’épanouir sur le pôle de la pratique sportive (de masse ou d’excellence) mais également sur le pôle associatif.

L’AS doit être véritablement porteur au sein des établissements scolaires, avec les chefs d’établissement, président d’AS.

 

La notion de projet d’AS est très importante et il doit y avoir une réelle volonté de l’articuler au projet d’établissement sur certains axes comme notamment les questions de responsabilisation des élèves et de développement de compétences sociales.

Mr LACOMBE souligne par exemple la formation des jeunes officiels, en hausse cette année, qui permet de valoriser des élèves parfois en difficulté. Un axe important est aussi celui de la santé, en prévenant les conduites à risques, en collaboration avec les médecins scolaires.

 

Mme PROU, directrice départementale, prend ensuite la parole et rappelle les différentes actions du service départemental. Il y a d’abord une activité liée à la mise en place de compétitions sur la base du programme national (cela concerne 27 activités) .Il  y a également  un programme spécifique  visant à promouvoir  certaines activités  non répertoriées dans le programme national.

 

Mme PROU précise ensuite que cette année, en Ille et Vilaine, 44  championnats départementaux et 17 championnats d’Académie ont été organisés. La répartition équitable des différentes rencontres sur le plan académique permet d’équilibrer les frais de déplacements. Il y a d’ailleurs un regroupement des différents championnats d’académie pour limiter les charges. Cela suppose une équipe d’enseignants importante sur place pour assurer l’organisation et le jury des compétitions.

On constate depuis deux ans une hausse du nombre de licenciés et cette année nous avons affilié trois nouvelles AS (Lycée de Bruz, Collège Orgères, 1 établissement privé)

 

Mr BOQUET P, directeur régional de l’UNSS, rappelle que l’année 2005 a été très bonne puisque nous approchons les 900000 licenciés au niveau national. Sur le plan académique, nous avons presque 30000 licenciés. Cette année encore les prévisions sont bonnes alors que le nombre d’élèves scolarisés en Bretagne baisse.

 

Mme PROU fait également remarquer l’importance croissante du pôle de responsabilisation à travers le dossier « Jeunes Officiels » (JO) qui est en plein essor. Cette année 385 JO sont en activité ; 2 stages de formation ont été organisés en plus de la formation au sein des AS

 

Mr BOQUET P présente le partenariat entre le CDOS, la DRDJS et le service régional de l’UNSS qui a pour objectif de mettre en place un trophée des meilleurs JO. Ce projet s’adresse au monde scolaire et fédéral ; la finalité étant d’amener des JO à Pékin en 2008. Il précise par ailleurs qu’il y a eu 1627 JO de formés sur l’académie de Rennes l’an passé.

 

Mme PROU présente ensuite le palmarès de l’Ille et Vilaine. 242 licenciés ont été qualifiés à des phases nationales. Il y a eu également 9 certifications de JO au niveau national, sachant que toute équipe accédant au niveau académique est obligatoirement accompagnée d’un JO.

 

Mme LE DON-ROY, principale du collège P.O MALHERBE à Chateaubourg, précise qu’il est nécessaire de faire apparaître sur le bulletin scolaire une ligne « investissement » qui servira à reconnaître l’investissement des enfants dans un domaine d’activité extra pédagogique dont fait parti l’AS .Cela permet à certains de se valoriser autrement que par leurs résultats scolaires.

 

Mr BOQUET P souligne cette année la mise en place de formations de jeunes secouristes, avec l’aide financière de la MGEN et du conseil régional. Environ 250 élèves sont déjà inscrits.

 

Mme PROU poursuit en détaillant les moyens alloués au service départemental. Nous fonctionnons avec 290 HSE contre 326 l’an dernier. En plus du demi-poste il y a cette année 8 coordonnateurs (contre 11 il y a 3 ans). Il y a 7 districts géographiques et 2 districts d’activités (programmation d’activité très dense). Cette année, le district de Rennes 1 et la gestion financière du district de Fougères sont gérés par le service départemental.

 

Mr HOGREL souligne que les moyens alloués à l’UNSS sont en baisse alors que le fonctionnement est pourtant satisfaisant.

 

Mr ORTEGA, apporte une précision par rapport à la fonction de coordonnateur de district. Il remarque que sa rétribution est loin d’être à la hauteur de son investissement et des heures de travail effectuées.

 

Mme LE DON-ROY nous fait part de son inquiétude quant aux heures allouées à l’UNSS dans la dotation globale horaire (DGH).

 

Mr ORTEGA rappelle qu’effectivement, le rapport de la cour des comptes précise que les enseignants d’EPS faisant leur AS ne sont pas considérés comme étant devant leurs élèves. Cela pose évidemment problème car cela ne traduit pas du tout la réalité.

 

Mr HOGREL précise que le rapport a quantifié ces heures à 1700 postes correspondant aux 3 heures hebdomadaires par animateur d’AS.

 

Mr LACOMBE rappelle que ce rapport comme le rapport LEBLANC, nous renvoie à la notion d’efficience. Il faut absolument avoir un projet et utiliser à plein ces heures .Il est impératif de montrer la valeur ajoutée de l’AS.

 

Mr BOQUET P souligne que c’est dans ce sens que « le carnet de bord de l’AS » a été mis en place. Il permettra de faire savoir ce que l’on fait au sein des AS. Il est dorénavant nécessaire de communiquer. On manque d’indicateurs qui nous permettent de justifier de ce qui est fait dans les établissements. Ce document a été élaboré avec les IPR d’EPS.

 

Mr HOGREL trouve la 2nde partie du document un peu lourde à gérer et la considère comme un contrôle technocratique de plus. Selon lui, pour juger l’efficience de l’AS, il est nécessaire de prendre en compte tous les indicateurs et notamment la spécificité des établissements et des activités.

 

Mr LARCHER, soulève le problème des cours du mercredi après-midi qui limite l’accès des élèves à l’AS.

 

Mr LACOMBE précise qu’il s’agit d’une volonté politique du chef d’établissement et qu’à priori, le mercredi après-midi est réservé à l’AS. Il ne sera utilisé autrement que s’il est vacant.

 

Mme PROU continue ensuite par présenter le budget et rappelle que nous avons reçu cette année une aide exceptionnelle du conseil général. Nous avons ainsi bénéficié de 1000 euros  de crédits d’animation supplémentaires. A noter également que les frais de fonctionnement du service départemental sont en baisse cette année.

 

Mr BOQUET P rappelle que le conseil général aide les collèges et que le conseil régional donne également une somme aux lycées. Cette somme s’élève à 77000 euros pour l’académie et elle est répartie en fonction des déplacements effectués par les AS. Il serait d’ailleurs intéressant que d’autres critères soient pris en compte et qu’il n’y ait plus de plafond.

 

Mr BOQUET F confirme que les 2000 euros donnés par le conseil régional (ce qui correspond à la somme maximale qui peut être donnée) sont insuffisants pour les 8 équipes qualifiées aux championnats de France cette année.

 

Mr BOQUET P précise qu’une enveloppe exceptionnelle de 12000 euros a été donnée au service régional par le conseil régional cette année.

 

Mme PROU explique ensuite que les 34000 euros donnés par le conseil général sont ventilés aux AS sur proposition du service départemental en fonction de l’activité globale de chaque AS.

 

Mme PROU poursuit en présentant les 6 journées d’échange de compétences qui ont été mises en place sur le département cette année. 40 animateurs d’AS ont déjà pu profiter de ces échanges entre collègues.

 

Nous abordons alors les projets d’organisation. Le championnat de France de planche à voile se déroulera cette année à Saint Malo du 29 mai au 1er juin et nous envisageons d’accueillir le volley-ball en 2007. Plusieurs championnats d’Académie se feront en Ille et Vilaine dont celui de cross.

Cette année également se dérouleront à Dijon les jeux de l’UNSS (réservés aux benjamins)

 

La question des assemblées générales de fin d’année est évoquée.

 

Mme LE DON ROY, principale du collège Malherbe de Chateaubourg, demande de tenir compte du calendrier chargé de fin d’année et notamment des questions d’orientations de troisième.

 

M. ORTEGA, enseignant au collège Bourgchevreuil de Cesson Sévigné, précise qu’une date au début du mois de juin permettrait de faire le bilan de l’année passée mais serait également propice pour organiser la rentrée suivante des AS.

Le 6 juin est retenu pour les collèges et les lycées. La journée se déroulera au lycée Sévigné

 

Mr BRUNET, représentant du CDOS, rappelle l’importance des passerelles avec le sport fédéral. Il souhaite en particulier clarifier ce qui est fait au niveau des sections sportives.

 

Mr BOQUET P souhaite redéfinir les droits et les devoirs des sections sportives. Elles doivent en effet participer aux championnats organisés par l’UNSS, ce qui n’est pas toujours le cas.

 

Mme POURCELET, pose le problème de celles qui n’ont pas de licenciés UNSS car elles ne concernent que des initiations.

 

Mr BRUNET demande également au conseil général d’acheter pour chaque AS, une mallette « sport santé ». il serait alors possible d’organiser pour les enseignants une formation sur le contenu de cette mallette.

 

Mr LACOMBE poursuit en rappelant la loi de février 2005 visant à scolariser les élèves handicapés. L’UNSS et l’AS doivent essayer d’en tenir compte. Nous serons à l’avenir de plus en plus confrontés aux problèmes d’intégration des handicapés.

 

Mme LE DON-ROY rappelle qu’il est parfois difficile de les accueillir. Cela pose des problèmes matériels mais aussi de formation des enseignants.

 

Mme POURCELET précise que l’intégration des handicapés est une priorité nationale et qu’il faut envisager une pratique sportive adaptée.

 

Mr LACOMBE, propose qu’avant la fin de l’année scolaire, un groupe de travail se réunisse ayant pour objectif de baliser le terrain sur le cadre juridique et médical de ces questions d’intégration.

 

Mr BRUNET pense qu’il serait opportun d’associer les collègues des fédérations handisports à ces questions.

 

M. LACOMBE clôt la séance de travail du conseil départemental à 11h45.